Hit-pute

19 jan

Après l’hôtesse de caisse, l’agent d’ambiance, le technicien de surface, etc., etc., voici l’assistante sexuelle. Philippe Muray s’en retourne dans sa tombe : le plus vieux métier du monde se dote, après la Suisse et les Pays-Bas, d’un de ces vocables propres à nos sociétés moralement correctes. La nuance tient à la visée sociothérapeutique. L’assistante en question est censée intervenir pour soulager le handicapé de ses souffrances, en aucun cas pour assouvir la libido du boutonneux à lunettes. Bientôt un ministère de la sexualité, un droit au nichon opposable. Vive la France, vive le sexe pour tous ! Vive le trou de la sé…cul !  

Ce qu’on note, nous, pipelettes, c’est que ce statut officiel de la prostituée, au-delà du débat politique qui n’est pas notre affaire, est très tendance. Un film, “Gigola”, avec la surbranchée Lou Doillon dans le rôle, une série “Maison close” sur Canal +, les aventures d’une escort girl évoluant dans la jet set de “Grazzia” cet été, un héros qui s’entiche d’une call girl dans le dernier Breaston Ellis…  fictions ou réalité ? Les Loana, Zahia et autres bimbos à cuisse légère font désormais la une de “Paris Match”. Seraient-elles les idoles de demain ? Assiste-t-on à l’avènement, après la it-girl, de la hit-pute ? C’est la question que se pose Madame Figaro dans son numéro du 15 novembre. Et si Madame Figaro se la pose… 

J.A

No comments yet

Leave a Reply

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.