Banlocalisation

4 fév

Has been la Goutt’d’Or et SoPi, le bobo sans foi ni loi franchit le périph’ en quête de frissons. Délaissant son fief le temps d’un brunch dominical, il s’aventure aux puces de  Saint-Ouen pour  une résa, bistronomie oblige, chez Ma Cocotte, qui fait la une du Fooding depuis que son père fondateur, Philippe Starck, a délaissé  le nord de Paris et ses «  kibbout urbains » pour investir ce qui n’était naguère qu’un terrain vague.
        Déjeuner, puis expo à Pantin. Terminé le 104 :  trop accessible. L’événement qui permet désormais de célébrer la dernière réussite de l’art « comptant pour rien » est la biennale Déco et création d’art, à Pantin, sans parler des nouvelles galeries hypes, parmi lesquelles l’espace Larry Gagosian, abrité dans un ancien hangar de l’aéroport du Bourget .
        Mais attention, si le nord de la capitale est particulièrement prisé, les temps changent et notre bobo, aussi volage que téméraire, pousse le vice jusqu’à risquer sa réputation dans l’ouest de Paris. Shopping à Levallois-Perret, dans le très chic centre commercial So Ouest, ou balade dans le quartier trapèze à Boulogne-Billancourt, nouveau Willamsbourg où champignonnent les concepts store et les épiceries fines.
        Ce  n’est pas fini : le bobo remonte à ses sources et s’enfonce, ni vu ni connu, dans le 78, pour faire le marché et redécouvrir le château de Versailles, restauré dans son cœur par Jeff Koons et Murakami. Il pique-nique, l’été venu, au parc de Saint-Cloud avec tables de mixage et ce qu’il faut de Kronenbourg, puis se rue aux Jardins de Bagatelle à l’occasion du très beau-beau festival We love green. Et puisqu’il est insatiable, il file découvrir en exclusivité le centre Beaubourg de Metz tout en se  répandant en hyperboles au sujet de Marseille, promue capitale européenne de la culture, comme le sait quiconque n’y essuie pas des tirs de Kalachnikof.

Jeanne Aby

Comments are closed.

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.