Fomo

14 nov

Dilemme classique. Faire la tournée des bars avec l’espoir de croiser l’homme de sa vie, ou rester au chaud chez soi sans dépenser un sou. Au resto, choisir le magret de canard ou bien le filet mignon. Craquer pour un énième paire de chaussures, ou s’offrir un billet de train pour aller se ressourcer au Touquet ?
L’hésitation est immense, et débouche généralement sur du regret : “Ah, si j’avais su…” Grand drame de notre vie quotidienne…
Il porte désormais, ce drame, le nom savant de FOMO. Entendez :  “Fear Of Missing Out”, signifiant l’angoisse de toujours rater quelque chose. Les psychologues et autres diseurs de vérités incontestables sont unanimes : ce syndrome, qui prend sa source dans les nouvelles technologies (Blackberry, Smartphone, iPad), est accentué par les réseaux sociaux, accusés de cette maladie-là aussi. 
Car oui, tandis qu’on bave devant notre écran face aux trois cent cinquante-deux photos de Machine, seins et fesses à l’air sur les plages de Bali, on se dit qu’on ferait mieux de se faire la malle, crédit immobilier à rembourser ou non.

 Quoi ? Vous êtes encore là, vous aussi ? 

Jeanne Ably


No comments yet

Leave a Reply

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.